Futur en Seine à Paris

Gratuit
Recevez toutes nos informations et actualités par Email.

Entrez votre adresse email:

Sorte de Fête de la musique pour la technologie et l’innovation – mais déclinée sur une semaine entière –, Futur en Seine fait son grand comeback en Ile-de-France à partir de vendredi. Une opportunité en or pour découvrir la créativité numérique de la région, tout en s’amusant.

Après une édition précédente qui  avait réuni un million de visiteurs,  Futur en Seine remet le paquet en  2011. Si la vocation de base n’a pas  changé – c’est-à-dire mettre en  avant la richesse du secteur technologique  en Ile-de France –, l’événement  sera nettement plus festif  cette fois-ci. Du 17 au 26 juin (eh oui,  la semaine de la Fête de la  musique), Futur en Seine proposera  divers parcours, concerts, expositions,  et moult expériences interactives,  dans Paris et au-delà.  Le centre névralgique sera le Centquatre  (4, rue d’Aubervilliers, 19e),  baptisé “Le Village des innovations”  pour accueillir du 23 au 26 juin un  showcase des technologies les plus  innovantes du monde entier,  notamment du Japon, pays à l’honneur.  On y découvrira des créations  numériques d’artistes ayant  répondu à un appel à participation  il y a six mois ; des projets numériques  de toute la région ; et enfin et  surtout, 17 prototypes crées pour  Futur en Seine. Ces créations ont été  développées pour un budget de 4  millions d’euros, dont la moitié  financée par la Région.  Parmi elles, “Le Jardin des amours”,  où des éléments de mobilier urbain  tels que des bancs publics ont été  rendus intelligents pour pouvoir se  déplacer selon les mouvements des  citoyens ; Jazz, le robot qu’on peut  contrôler à distance via wifi pour  voir à travers ses “yeux” ; ou bien  l’AwdioBox, qui permet de diffuser  en live des performances musicales  des clubs du monde entier.  Mais ce n’est pas tout ! Sept  autres prototypes technourbains  seront installés partout  dans Paris. Parmi eux, “Ville  sans limite” permet de reconstruire  la ville comme bon nous semble, via  une application de réalité augmentée  (au Passage de l’Innovation,  74, rue du Faubourg Saint  Antoine, 12e). A la Cité des sciences  (30, avenue Corentin-Cariou, 19e),  “Fat Lab Squared” propose de  découvrir une chaîne d’imprimantes  3D, ces impressionnantes  machines capables de reproduire  toute forme possible et imaginable.  Et au Centre Pompidou (place  Georges Pompidou, 4e), on pourra  admirer la vue du haut du monument  via la réalité augmentée  avec les “Fenêtres augmentées”.  Puis en bas, sur la place Igor Stravinsky,  on jouera au très rigolo  “Urban Musical Game”, avec son  ballon connecté qui lance  musiques, rythmes et autres bruitages  à chaque fois qu’on tape dessus.  Ludique !

Futur en Seine, c’est aussi des conférences pour en apprendre davantage sur les derniers progrès technologiques ; un festival off partout en Ile-de-France, qui propose notamment des chasses au trésor dans la rue ; des rencontres business agricoles ; quatre parcours urbains, par exemple au Quartier Latin, où l’on pourra découvrir de nouvelles technologies tout en se baladant ; et enfin, des fêtes ! Après l’inauguration sur le parvis de l’Hôtel de Ville de Paris le 17 juin, le producteur et DJ électro berlinois Fritz Kalkbrenner sera l’hôte d’une soirée “all night long” à La Machine du Moulin Rouge (90, bd de Clichy, 18e). Une autre soirée sera organisée sur le principe du “pecha kucha”, ou le “bruit de la conversation” en japonais, pour favoriser l’échange de concepts créatifs (le 23 juin au Centquatre). Par ailleurs, deux “Discontrol Party”, où les identités et mouvements des invités seront suivis via caméras à infrarouge et détecteurs RFID pour influer sur le mix du DJ, auront lieu dans les magnifiques murs de la Gaîté lyrique (24 et 25 juin, 3 bis, rue Papin, 3e), et un plateau électro réunira Missill, Nasser et Janski Beeeats le 24 juin à la Batterie, le Pôle musique de Guyancourt dans les Yvelines (1, rue de la Redoute). Enfin, pour la soirée de clôture de Futur en Seine, sur les rives du lac d’Enghien-les-Bains, le New-Yorkais The Juan MacLean et le génial duo électro Simian Mobile Disco se produiront dans la BOOM-Box, une installation de huit mètres par seize sur laquelle sont projetées des images hallucinantes. Ça promet ! Un programme bien chargé, donc, à la mesure du dynamisme du secteur des nouvelles technologies dans la région. Comme le rappelle Henri Verdier, président de Cap Digital (organisateur de Futur en Seine), le numérique, ce sont 20 000 PME et 400 000 emplois en Ile-de-France. Parmi ces sociétés, on trouve Quantic Dream, développeur du jeu vidéo/film interactif “Heavy Rain” ; DailyMotion, le You- Tube français ; et Mac Guff, le studio d’animation 3D auquel on doit “Moi, moche et méchant”. Autant d’activités qui, pour Henri Verdier, « ressemblent à la révolution industrielle. Mais comme le démontre actuellement les téléphones Nokia, vous avez beau être énorme, si vous n’êtes pas entouré de créativité, la révolution s’essouffle. » D’où le besoin de stimuler la créativité, sans oublier de « cocréer » avec le public, utilisateur final de toutes ces technologies. D’où Futur en Seine !

  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »